Pour les joueurs en mal de cadeau que ce soit pour noel ou la saint valentin, le site officiel d’aion pour l’occident, vient d’annoncer le passage en F2P de ce qui était un jeu prometteur en terme de gameplay pour le combat de masse et innovant par son système de combat en 3 dimension.

A partir de février 2012, le nouveau site officiel sera : http://www.aionfreetoplay.com/website/

La rumeur bruissait depuis quelques mois et se confirme aujourd’hui : Aion abandonne son modèle économique à base d’abonnement mensuel et lui préfère une exploitation en Free to Play, c’est ce qu’annonce EuroGamer, pointant le site Aion Free to Play. Car si le MMORPG connait un vrai succès commercial en Corée du Sud (après trois ans d’exploitation et toujours 43 serveurs actifs au Pays du Matin Calme, Aion reste le MMORPG le plus populaire dans les cybercafés sud-coréens), le jeu peine manifestement aujourd’hui à séduire en Occident (alors même qu’il avait conduit nombre de joueurs de F2P vers le jeu à abonnement lors de sa sortie) et la concurrence se fera de plus en plus pressante dans les jours et semaines à venir.
Raison pour laquelle, sans doute, Aion opte pour un modèle plus accessible au plus grand nombre – NCsoft multipliait déjà les offres commerciales, proposant la boîte d’Aion à la vente pour à peine quelques euros incluant un mois d’abonnement. Le jeu assume maintenant pleinement la gratuité.

Peut-être plus surprenant, l’exploitation européenne du MMORPG phare de NCsoft doit être confiée au groupe allemand Gameforge – qui s’est offert Frogster l’année dernière – et qui détaille ses projets dans une FAQ.
On se souvient qu’au cours de l’été dernier, le même Gameforge évoquait un mystérieux « Projet Omega », présenté comme un MMORPG « AAA », dans le cadre de plusieurs offres d’emplois. Le groupe allemand recrutait alors des experts pour le prendre en charge. On apprend aujourd’hui qu’Omega n’est autre qu’Aion et que Gameforge se prépare donc à reprendre le MMO depuis maintenant plusieurs mois (une équipe de 38 salariés s’attèle à l’exploitation du MMORPG).

Mais on retient peut-être surtout le choix de NCsoft qui se désengage manifestement du marché européen – et plusieurs indices convergeaient en ce sens : des licenciements en Occident, puis le départ récent de Véronique Lallier ayant porté les MMO « AAA » du groupe en Europe, le fait que le groupe vante Guild Wars 2 (son titre « occidental ») aux joueurs coréens et non l’inverse ou plus simplement le constat que le Vieux continent ne représente que 4% du chiffre d’affaires du groupe sud-coréen.
On ignore quels sont les projets de NCsoft pour l’Europe (quid de Guild Wars 2 et WildStar ?), mais à l’évidence, le groupe coréen se recentre sur ses fondamentaux et son marché fort (la Corée). Et la tendance débute manifestement avec Aion qui pourrait trouver là un second souffle fort d’un nouveau modèle économique et d’un exploitant local connaissant le marché européen.

 

source de la seconde partie de l’article JeuOnLine

0 commentaire

Articles similaires

Laisser un commentaire